Dans quelles régions a-t-on passé les pics de pétrole et de gaz ?

Dans quelles régions a-t-on passé les pics de pétrole et de gaz ?

30 septembre 2019 Par Cyril Pitrou

L’agence internationale de l’énergie, dans son récent rapport, analyse qu’il faudrait un triplement de la production du pétrole de roche mère aux Etats-Unis pour que la production mondiale de pétrole ne décroisse pas d’ici 2025. Elle rajoute également qu’elle ne voit pas comment on pourrait parvenir à plus que doubler ce pétrole non conventionnel américain. Autrement dit, elle annonce un pic pétrolier avant 2025. On sait maintenant, toujours selon cette même agence internationale de l’énergie, que le pic de pétrole conventionnel a été passé en 2006 et on a pu en voir les conséquences sur l’activité économique peu de temps après… Surveiller l’évolution des extractions de pétrole et de gaz naturel, c’est prendre un court temps d’avance sur l’évolution de l’économie.

On commencera d’abord à regarder les difficultés à venir en regardant zone par zone les productions et consommations d’énergies fossiles. On se restreindra ici au cas du pétrole et du gaz naturel. Le charbon est en effet encore très loin de son pic mondial (mais certaines régions comme l’Europe ont passé leur pic de charbon depuis longtemps), et de plus il voyage peu. De toute façon, pour éviter un réchauffement climatique massif, il faudrait en laisser l’essentiel en terre.

Certaines zones vont heurter des difficultés avant le pic mondial de pétrole et de gaz naturel, tandis que d’autres auront un répit de l’ordre de la décennie (au Moyen-Orient notamment). Cela aide à comprendre et prévoir les difficultés économiques à venir, nos sociétés étant fortement dépendantes des énergies fossiles.

NB : Cet article est en cours d’ébauche. N’y figurent pour le moment que les pays discutés dans les autres articles de ce blog. Beaucoup d’informations détaillées peuvent être également trouvées sur crudepeakinfo en anglais.

Les quantités d’énergies sont rapportées en millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep ou Mtoe en anglais). En trait plein les courbes de production, et en tirets les courbes de consommation.

Europe

Union européenne et Norvège. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics.

L’Union Européenne (avec la Norvège) a passé son pic pétrolier vers 2000 et donc pic gazier vers 2004.

Norvège. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Royaume-Uni. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

Amérique du nord

USA. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Canada. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Mexique. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

Le pic de pétrole a été passé vers 2004. Néanmoins la production reste supérieure à la consommation. Le différentiel a fortement chuté après 2012 et si les tendances se prolongent, on anticipe que le Mexique deviendra très prochainement importateur net de pétrole. Or ce pays importe déjà son gaz naturel en ayant également passé son pic de production. On anticipe donc une très forte crise très prochainement, avec de nouvelles émeutes de la faim, lors du passage non anticipé en récession structurelle.

Asie/Pacifique

Total Asie Pacifique. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

La zone Asie-Pacifique a passé son pic pétrolier quelque part entre 2000 et 2010.

Chine. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

La Chine a passé son pic de pétrole en 2015. C’est maintenant certain.

Inde. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Indonésie. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

L’Indonésie a passé son pic pétrolier vers 1990 et son pic gazier vers 2010. Ce grand pays est maintenant très franchement importateur de pétrole. Pour l’instant il garde une bonne santé économique grâce à une extraction de charbon en quantité et croissance phénoménales. Le charbon extrait représente quasiment le double de sa consommation d’énergie primaire, si bien que malgré le fait que l’Indonésie importe de plus en plus de pétrole, son économie n’en pâtit pas pour le moment.

Amérique du Sud

Argentine. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

Le cas de l’Argentine est emblématique d’un pic pétrolier local. La parité du peso avec le dollar Américain a pu être maintenue jusqu’au pic de pétrole en 2000. Une fois celui-ci passé, les exportations de pétrole ont forcément chuté et le déficit commercial n’a plus été soutenable. Dévaluation, récession… Mais le pays a pu lentement se remettre car l’extraction de pétrole restait supérieure a sa consommation. La deuxième crise est survenue quand la consommation a dépassé la production de manière durable, à la fois pour le gaz (vers 2007) et pour le pétrole (vers 2012). La seule adaptation possible a été de diminuer la consommation d’énergie ce qui engendre forcément une récession, et celle-ci sera durable. L’Argentine est entrée en décroissance durable suite à la décroissance violente de son approvisionnement énergétique. Tout comme l’Italie, l’Argentine donne un aperçu de ce qu’engendre le sevrage énergétique : la décroissance.

Brésil. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics.

A partir de 2010, l’écart entre la production et la consommation (supérieure) de pétrole a commencé à augmenter. Le Brésil est en récession depuis 2014, ce qui a permis de combler cet écart. Pour l’instant il y a de grandes réserves en off-shore (15 milliards de barils, soit la moitié de la consommation mondiale annuelle) mais à la première baisse de la production de pétrole, le pays suivra forcément l’évolution de l’Argentine.

Venezuela. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics.

Dans le cas du Venezuela, difficile de dire si c’est la baisse du pétrole qui est due à l’effondrement économique, ou si c’est le contraire. Les réserves du pays sont gigantesques, de l’ordre de 300 milliards de barils (plus que l’Arabie Saoudite), si bien que tout est possible pour son futur.

Colombie. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics.

Afrique

Algérie. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

L’Algérie a passé son pic de pétrole vers 2006. Pour le pic de gaz, il semble y en avoir eu un en 2016 mais il faut attendre pour en être certain. Pour l’instant sa production de pétrole reste très supérieure à sa consommation. Sa situation est donc encore gérable. Mais on peut anticiper que d’ici une quinzaine d’années, la production passera en dessous de la consommation et on risquera alors une crise semblable à la récession lente du PIB par habitant en Argentine après 2011.

Nigeria. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Angola. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Egypte. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

Pour l’Egypte, pic de pétrole passé en 1992, puis le pays devient importateur de pétrole en 2011.

Moyen-Orient

Arabie Saoudite. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

L’Arabie Saoudite n’est pas encore arrivée à son pic, loin de là, et consomme autant de gaz naturel qu’elle en produit.

Iran. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Irak. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Emirats Arabes Unis. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Koweit. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Qatar. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics
Oman. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

Russie

Russie. Source : de l’auteur avec les données de BP statistics

Le gouvernement russe a annoncé son pic de pétrole pour 2021. L’avenir le dira.

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à le partager, notamment sur les réseaux sociaux avec les boutons ci-dessous. Et pour recevoir une notification à chaque nouveau billet, vous pouvez vous abonner avec votre adresse mail sur la colonne à droite.

Suivez-moi aussi sur Twitter : @CyrilPitrou

Merci !

Image by Johannes Plenio from Pixabay.