Production et exportation de charbon dans le monde

Production et exportation de charbon dans le monde

8 décembre 2019 Par Cyril Pitrou

Qu’en est-il de la production de charbon à l’heure où il faut absolument décarboner notre production d’électricité ? Comment évoluent la production et la consommation de charbon dans les diverses régions du monde ? Nous allons passer rapidement en revue les grands producteurs et leurs exportations.

Statistiques de production

La production de charbon n’a fait que progresser sur une tendance de long terme (il y a eu une petite baisse de 2013 à 2016) comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous avec les principaux producteurs, et ce malgré le bilan carbone désastreux de cette source d’énergie pour alimenter les centrales électriques. D’ailleurs si on extrayait toutes les réserves, cela suffirait à détraquer complètement le climat. La Chine reste très loin devant avec quasiment la moitié de la production mondiale de charbon.

Evolution de la production de charbon par pays
Production de charbon des principaux producteurs. Attention l’échelle est logarithmique ! Source : de l’auteur avec données BP statistics.

On note que la croissance est faramineuse pour la Chine et l’Indonésie, avec cette dernière qui va se hisser au rang de deuxième producteur mondial de charbon si la tendance se prolonge.

Le charbon est une énergie qui voyage plus difficilement sur de grandes distances. Sur la figure suivante, on a tracé les pourcentages de charbon, de gaz naturel et de pétrole, traversant une frontière.

Pourcentage de charbon (en marron, sans données avant 1980) de gaz naturel (en gris) et de pétrole (en noir) qui traverse une frontière entre production et consommation. Source : de l’auteur avec des données BP statistics.

Après avoir stagné autour de 15%, la fraction de charbon exportée est désormais autour de 22%, et se rapproche donc de la fraction de gaz naturel exportée (25% et en baisse lente).

Cela reste bien en deçà du pétrole qui est exporté à 52%. Remarquons d’ailleurs que la fraction de pétrole exportée n’a cessé de chuter depuis le pic de pétrole conventionnel de 2006. Elle avait atteint un maximum de 59% de pétrole exporté, tandis qu’aujourd’hui seulement 52% du pétrole est exporté. Les pays producteurs se servent en premier et il en résulte une éviction de l’approvisionnement énergétique pour les pays n’ayant pas de pétrole. On remarque le même phénomène pour le gaz naturel dont la fraction exportée diminue également depuis 2006. Les pays producteurs se gardent les énergies fossiles les plus pratiques (d’abord le pétrole, puis le gaz), et exportent ce qui est le moins pratique (le charbon sert à fabriquer de l’électricité en majorité, mais aussi pour la métallurgie).

Intéressons-nous également au pourcentage de charbon exporté parmi les plus gros exportateurs.

Pourcentage du charbon exporté. Source : de l’auteur avec des données BP statistics.

Il y a très peu de pays exportant une fraction non négligeable de leurs extractions de charbon. On compte essentiellement l’Indonésie, l’Australie, la Russie et l’Afrique du Sud, mais seulement les trois premiers pays ont des volumes qui comptent sur le commerce international de charbon.

Principaux pays exportateurs de charbon.

On remarque que la Colombie arrive juste derrière l’Afrique du Sud, malgré sa production qui n’est que de l’ordre du pourcent de la production mondiale, et ce parce que 90% de sa production part à l’exportation.

Nous avons donc essentiellement trois pays qui déterminent le marché mondial du charbon pour les pays importateurs. Il est donc intéressant de savoir vers quelles destinations se font ces exportations.

Destinations des exportations de charbon

Indonésie

L’Indonésie exporte vers l’Inde (33%), la Chine (27%), la Corée du Sud (9%), et le Japon (9%) (source S&P Global Platts et EIA). On peut dire que ses exportations se font uniquement en Asie, donc régionalement.

Exportations de charbon de l’Indonésie par destinations.

Australie

Les exportation de charbon de l’Australie sont destinées notamment au Japon (31%), à la Chine (24%), la Corée du Sud (14%), l’Inde (12%), et Taiwan (8%), c’est-à-dire quasiment uniquement vers l’Asie. Ces chiffres sont cependant un peu anciens, et le partage des exportations au sein de l’Asie a dû évoluer.

Russie

Les exportations de la Russie sont très diversifiées, puisqu’elle se tournent à la fois vers l’Asie et l’Europe (logiquement puisque le pays est situé entre les deux continents). On retrouve essentiellement la Corée du Sud (13%), la Chine (10%), le Japon (6%), l’Ukraine (5%), l’Allemagne (10%), la Pologne (4%), les Pays-Bas (7%), la Turquie (7%), Taiwan (4%), et le Royaume-Uni (3%) (source Statista et EIA).

Exportations de charbon de la Russie par destinations.

Afrique du Sud

L’Afrique du Sud exporte pour les deux tiers en Asie, avec la moitié de ses exportations vers l’Inde, et une part non négligeable vers le reste de l’Afrique également.

Exportations de charbon de l’Afrique du Sud par destinations.

Colombie

La Colombie exporte essentiellement vers l’Europe et l’Amérique du Sud. Mais les volumes sont faibles même si ce pays exporte la quasi totalité de ses extractions.

Exportations de charbon de la Colombie par destinations.

Etant donné que les deux plus gros exportateurs que sont l’Australie et l’Indonésie exportent essentiellement vers l’Asie, les importations de charbon en Europe, qui par ailleurs sont en baisse, proviennent de la Russie (41%), des Etats-Unis (18%) et de la Colombie (17%) pour l’essentiel.

En 1986, l’ensemble de l’Europe produisait plus de 90% de sa consommation. Aujourd’hui ce n’est plus que 55%, alors même que la consommation de charbon a été divisée par deux depuis. A noter que la moitié de la consommation dans l’Union Européenne est le fait de l’Allemagne et de la Pologne.

Pourcentage de la production dans la consommation totale de charbon en Europe. Source : de l’auteur avec données BP statistics.

L’Europe est donc très dépendante du charbon Russe (en plus de son gaz) malgré le recul de cette énergie fossile dans le mix énergétique.

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à le partager, notamment sur les réseaux sociaux avec les boutons ci-dessous. Et pour recevoir une notification à chaque nouveau billet, vous pouvez vous abonner avec votre adresse mail sur la colonne à droite.

Suivez-moi aussi sur Twitter : @CyrilPitrou

Merci !

Image par S. Hermann & F. Richter de Pixabay.